ATTAC Lubnan Liban Lebanon أتاك لبنان ـ الجمعية اللبنانية لأجل عولمة بديلة
Accueil du site > rubriques فئات > campagnes حملات > Israeli Agressions Israéliennes الاعتداءات الإسرائيلية > Non à la guerre ! Arrêtez cette tragédie ! Le 9 août 2006 : 1200 morts. 1 (...)

Non à la guerre ! Arrêtez cette tragédie !
Le 9 août 2006 : 1200 morts. 1 million de réfugiés. 150 ponts détruits. Des villages rasés. Un pays pris en otage.

mercredi 9 août 2006, par Webmoudir

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

بالعربيّة

1200 morts. 1 million de réfugiés sur 4 millions d’habitants. 150 ponts détruits. Des villages rasés. Un pays pris en otage.

La crise humanitaire s’intensifie. Les réfugiés sont repartis entre écoles, jardins publics, immeubles inhabités et vétustes, d’autres sont accueillis chez des proches et parfois même chez des inconnus qui leur ont ouvert les portes de leurs foyers.

Quelques familles ont quitté les « maisons hôtes » pour rejoindre soit les écoles, soit d’autres lieux de rassemblement car il devient de plus en plus difficile de subvenir à leurs besoins les « familles hôtes » peinant elles-mêmes à survivre dans la crise économique. La pénurie (tout manque !) et la flambée des prix rendent la situation insupportable pour tous les libanais.

Malgré l’aide humanitaire et l’engagement des jeunes volontaires et d’associations de la société civile, de nombreuses familles demeurent dans le besoin puisque même les convois d’aide sont devenus la cible des avions de guerre israéliens, et les camionneurs ne risquent plus leur vie sur les quelques routes encore épargnées qui mènent aux régions éloignées et isolées : les habitants n’ont donc plus aucun moyen de recevoir des vivres. Tous les véhicules qui se déplacent au sud sont soupçonnés de transporter des armes et risquent donc de se transformer en cercueils de leurs passagers : des civils.

L’embargo ne crée pas uniquement une pénurie de produits alimentaires mais va jusqu’à menacer le pays d’une réelle paralysie : plus d’hydrocarbures sur le marché. Les usines ont arrêté de fonctionner. Les hôpitaux vont bientôt devoir fermer leurs portes. La pénurie d’essence est une entrave de plus à l’acheminement des aides. Le Liban risque d’être plongé dans l’obscurité la plus totale d’ici la fin de la semaine. Même les bougies deviennent une denrée rare ces temps-ci et se font de plus en plus rares !

Face à cette tragédie, les dirigeants restent les bras croisés. Les organisations internationales et à leur tête l’ONU ne sont plus que les instruments qui servent à légitimer la volonté et les actions des plus forts (Israël et son allié inconditionnel les Etats-Unis)

Le silence de la communauté internationale et notamment des Etats-Unis est honteux. Il avalise la guerre israélienne et son plan de destruction du Liban et de massacre de son peuple. Il rend tous ceux qui se taisent complices. Coupables.

L’ONU qui n’a toujours par réussi à élaborer une seule résolution condamnant Israël. Aucun Etat arabe n’a pris la peine de rompre ses relations (officielles et officieuses) avec Israël.

Les dirigeants du monde entier restent sourds aux appels des peuples qui manifestent par dizaines de milliers contre la barbarie israélienne.

Israël prouve tous les jours depuis le début de cette sale guerre asymétrique qu’il n’est qu’un Etat raciste et assassin. Les enfants de Cana, Bint Jbeil, Kafarkila, Sidon ou Tyr ne portent pas d’armes.

Les militants d’Attac Liban s’engagent au quotidien dans différents réseaux d’aide aux réfugiés pour tenter – à notre petite échelle – d’agir comme on peut.

Que ce soit auprès des déplacés réfugiés dans les écoles de Beyrouth, ou dans les familles chez qui les aides tardent à arriver, ou encore en sensibilisant l’opinion publique locale et internationale sur la réalité de cette guerre et la gravité de la crise.

Non à l’impérialisme !!

Non à la guerre !!

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0