ATTAC Lubnan Liban Lebanon أتاك لبنان ـ الجمعية اللبنانية لأجل عولمة بديلة

"Paris 3" au pouvoir

mardi 2 septembre 2008, par Webmoudir

Texte tiré de Al-Oufok

"L’opposition libanaise approuve la privatisation de l’électricité"
"bon ben voilà... on y arrive... les gens vont enfin pouvoir voir plus clair" "que veux-tu dire ?"
"à force de leur causer de l’existence d’une majorité et d’une opposition... ils ont fini par se faire beaucoup d’illusions"
"comme quoi ?"
"les gens pensaient que l’opposition avaient un programme économique et social opposé à celui de la majorité"
"oui mais ce que les gens veulent c’est tout simplement que l’électricité leur soit assurée 24 heures sur 24... ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui"
"et pourquoi ?"
"les gens disent que c’est le gouvernement qui ne fait rien"
"oui mais le gouvernement c’est qui ?"
"ce sont la majorité et l’opposition réunies autour d’un accord arrêté à Doha"
"et que prévoit ce accord sur le plan économique ?"
"l’application des directives de -Paris 3-"
"c’est quoi -Paris 3-"
"c’est l’institution financière chargée de gérer la dette publique libanaise qui s’élève à plus de 40 milliards de dollars"
"une gestion de la dette basée sur quels critères ?"
"un seul"
"lequel ?"
"une rentabilité maximale"
"mais encore...."
"il faut qu’il y ait un maximum d’argent qui afflue dans les caisses pour que l’Etat puisse payer la dette"
"de quelle manière cet argent va affluer dans les caisses ?"
"par exemple... les gens vont avoir l’électricité 24 heures sur 24 à condition de la payer au tarif le plus cher à une société privée"
"mais la dette dans tout ça ?"
"cette société privée versera un pourcentage de ses bénéfices à l’Etat qui consacrera, à son tour, un pourcentage de cette rente à éponger la dette publique... et c’est la même logique qui prévaut dans l’ensemble des secteurs d’activités économiques publiques"
"autrement dit... ils font supporter le coût de la dette à l’ensemble de la population"
"en restituant au capital financier les leviers de l’économie publique comme l’électricité, l’eau, l’éducation..."
"en somme, tout ce qui répond aux besoins essentiels de la population"
"c’est ça"
"et tu dis que l’opposition et la majorité sont d’accord sur ce programme !?"
"absolument"
"dis-moi... et le téléphone dans tout ça ?"
"ouf... pas de problème, nombreux sont dans l’opposition comme dans la majorité, qui ont leur réseau privé"
"reste un problème"
"ah oui... lequel ?"
"ce n’est pas la population qui a contracté cette dette... pourquoi c’est à elle de payer ?"
"non, c’est feu Rafic Hariri..."
"que son fils paie alors !"
"oui mais c’est tout un autre programme que tu proposes-là"
"... !?"

Al Faraby
Mardi, 02 septembre 2008

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0