ATTAC Lubnan Liban Lebanon أتاك لبنان ـ الجمعية اللبنانية لأجل عولمة بديلة

Pourquoi attac au Liban ?

mardi 12 avril 2005, par Webmoudir

1-Brève histoire d’attac

Attac est née en France à la suite d’un éditorial du Monde diplomatique intitulé Désarmer les marchés en décembre 1997. Cet éditorial constatait l’asservissement de parties toujours plus importantes de nos sociétés aux marchés financiers et à la logique du profit, et, constatant l’échec des gouvernements à contrer ces logiques, proposait de créer un mouvement ou une association qui serait une force de proposition d’alternatives. La première proposition concrète étant la taxation des transactions financières pour créer un fond d’aide au développement et pour freiner la spéculation, cela a donné le nom de l’association A T T A C : Association pour la Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyennes et citoyens.

L’association Attac France a été créée en 1998 à l’initiative du journal Le Monde Diplomatique et de nombreux journaux, associations, syndicats ...

En 7 ans attac est devenue un réseau de 50 associations dans 50 pays (environ 25 en Europe –est et ouest, 10 en Amérique latine 10 en Afrique –dont le Maroc et la Tunisie, plus le Japon, le Canada et l’Australie), et est en expansion continue. Attac a été avec d’autres à l’origine du Forum social mondial de Porto Alegre. Chaque Association nationale est constituée de dizaines de comités locaux eux-mêmes consitutés de groupes de travail, oeuvrant ensemble sur des thèmes aussi divers que la dette, la taxation des transactions financières, les paradis fiscaux, les institutions financières internationales, les services publics, l’eau, les zones de libre-échanges (Méditerranée, Amérique, Europe...). Tous engagés dans des campagnes nationales et internationales pour des propositions concrètes d’alternatives à la pensée unique néolibérale et basées sur la solidarité.

2-Contexte libanais, quel rôle pour attac au Liban ?

Le Liban, après 15 ans de pouvoir partagé entre le régime syrien et le gouvernement ultralibéral de Hariri, se retrouve dans une situation économique de crise :
- Dette extérieure égale à 115% du PIB (en 2002), ce pourcentage le rend dépendant des débiteurs internationaux (Paris II, Banque mondiale). Quelles ont été les conditions ?
- Taux de chômage très élevé.
- Répartition des richesses très inégale avec une faible minorité très riche.

- Les privatisations se suivent sans aucun débat sur les autres alternatives possibles au clientélisme et à la corruption ambiante. Quelles sont les conséquences concrètes de ces privatisations ? Sur les employé-e-s ? Sur la qualité du service ? Quel a été le bilan des privatisations dans des pays à la situation similiaire à celle du Liban ? (Argentine, Maroc...)
- Le Liban négocie aujourd’hui son accession à l’OMC, de nouveau sans aucun débat, alors les Accords qui constituent l’OMC influencent tous les aspects des lois nationales des pays membres, et dans des domaines aussi divers que l’agriculture, l’eau, la santé, l’éducaiton... Ils imposent au Liban un type de société que sa population n’a pas choisi.

Les libanais, comme la majorité des citoyens du monde, sont touchés par la maladie du fatalisme. Ni les gouvernements ni les élites locales ne cherchent à comprendre ou à expliquer d’où vient cette situation catastrophique, et la seule proposition qui est formulée, de tous les côtés, est la vente de ce qui reste au pays à des intérêts de multinationales du Nord ou de grandes entreprises contrôlées par les élites économiques locales (du centre-ville de Beyrouth, en passant par le téléphone cellulaire, les télécoms, l’eau, la poste...). Et ce dans la lignée de la pensée unique néolibérale qui domine actuellement le monde. Les libanais, désespéremment à la recherche de nouveauté et de changement, se rallient donc à la seule proposition qui leur est faite, et qui est présentée comme sans alternative.

Attac au liban veut tout d’abord permettre aux citoyennes et citoyens de se réapproprier les problèmes de leur pays. Comprendre d’où vient la dette, la pauvreté, l’absence de services publics de qualité, dans une double perspective :
- Dans le cadre du contexte particulier au Liban, régional et national, marqué par 15 ans de guerre civile entre des intérêts très divers et contradictoires, par le tribalisme politique et la corruption.
- Dans le contexte de la mondialisation néolibérale.

En effet si la corruption est particulièrement importante au Liban, il n’en reste pas moins que les élites libanaises sont mondialisées et siègent aux conseils d’administrations des grandes multinationales [...]. La vente des infrastructures, services et biens libanais ne correspond pas comme on veut nous le faire croire à la prise de contrôle par des « étrangers neutres », mais bien par des intérêts économiques mondialisés dans lesquels est intégrée une partie importante des élites libanaises.

Attac Liban veut ensuite construire des propositions alternatives en phase avec la situation libanaise, mais aussi dans le cadre d’un contexte global mondialisé, c’est pourquoi attac Liban est membre du réseau international des ATTACs mondiaux (présent dans 50 pays), et compte travailler avec les groupes altermondialistes ou antimondialisation libérale des pays voisins (en particulier la Syrie, la Jordanie et l’Egypte). Les membres d’attac n’ont pas de solutions toute faite à proposer, ils et elles construisent des propositions alternatives en continuelle évolution.

Août 2005

1 Message

  • Pourquoi attac au Liban ? 4 avril 2008 11:09

    chers amis

    je vous signale l’existence du site marxiste :

    www.matierevolution.fr

    avec de multiples articles sur le moyen-orient et le Liban dont l’article : guerres imépérialistes, du Golfe au Liban

    amicalement

    robert paris

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0